Extension des consignes de tri des emballages plastiques

Valorplast a repris 32 560 tonnes de flux mixtes (bouteilles, pots, barquettes) et 4 835 tonnes de films et sacs en 2012 et 2013.

Caractéristiques des flux issus des centres de tri manuels

VALORPLAST a repris 10 400 tonnes de « PE PB » (flux de bouteilles et flacons en PEHD-PP (PE) et de pots et barquettes (PB) en mélange). Valorplast les a fait surtrier par résine (PEhd, PP, PS, PET, PVC) dans des centres de tri dédiés, puis régénérer.
Dans les territoires pilotes, la part de pots et barquettes dans ce flux est égale à celle des bouteilles et flacons.

Afin de limiter les coûts du tri et améliorer les conditions de travail des trieurs dans les centres de tri manuels, nous expérimentons aussi une autre solution où l’ensemble des plastiques rigides seraient collectés en un seul flux, puis surtriés, .  

Caractéristiques des flux issus des centres de tri automatiques

11 310 tonnes de mix PET clair (bouteilles, pots et barquettes) ont été reprises et recyclées directement chez nos principaux clients régénérateurs français. Dans les territoires pilotes, la part de pots et barquettes représente environ 10% de ce flux.

 3 010 tonnes de mix PET foncé (bouteilles, pots et barquettes) ont été reprises et recyclées directement chez nos clients français. Dans les territoires pilotes, la part de pots et barquettes représente environ 4% de ce flux.

7 750 tonnes de PE-PP-PS (flaconnages, pots et barquettes) ont été reprises et recyclées en France, en Allemagne et en Espagne chez des régénérateurs capables de séparer les matières par tri optique ou par densimétrie. Dans les territoires pilotes, la part de pots et barquettes représente un tiers de ce flux.

Caractéristiques des films et sacs

Pour les films et sacs, VALORPLAST a repris 2 490 tonnes auprès des collectivités des territoires pilotes et 2 345 tonnes auprès des collectivités qui ont initié historiquement la collecte des films. Soit 4 835 tonnes recyclés en France jusqu’à la liquidation de REGEFILMS, puis en Italie, Espagne et Portugal, en attendant le démarrage d’une usine française.

 

// INTEGRER FRISE