Garantie de reprise : l’engagement de Valorplast auprès des collectivités territoriales

En France, la gestion des emballages plastiques est organisée par les éco-organismes CITEO et Adelphe dans le cadre d’une filière appelée Responsabilité Elargie des Producteurs ou REP. Au sein même de cette organisation, la notion de « garantie de reprise » est particulièrement efficace et pertinente pour les collectivités territoriales. Focus sur cet engagement uniquement porté par Valorplast.

Sur l’ensemble du territoire, on appelle « reprise » la démarche qui permet d’ordonnancer, entre les collectivités et des entreprises spécialisées, le recyclage des emballages plastiques ménagers que les habitants jettent dans leurs poubelles de tri sélectif.  

Depuis 2005, cette reprise des déchets plastiques ménagers triés est encadrée par différentes règles définies dans le cahier des charges des sociétés agrées par les pouvoirs publics, CITEO et Adelphe. 

Ces règles ont trois objectifs majeurs :

  • Déterminer des exigences de qualité des déchets plastiques ménagers (autrement appelés standards) qui soient compatibles avec les besoins de l’industrie du recyclage, 
     
  • Permettre au dispositif national de fonctionner avec de règles stabilisées et permettre une traçabilité suffisante des différentes étapes de gestion de ces emballages jusqu’à leur recyclage effectif, 
     
  • Définir les conditions contractuelles à remplir pour que les tonnages livrés par les collectivités au repreneur choisi, puissent donner lieu aux versements des soutiens financiers aux collectivités et aussi être comptabilisés dans le taux de recyclage national. 

 

Les collectivités qui ont la responsabilité d’opérer la collecte et le tri des déchets plastiques peuvent choisir librement entre trois options pour la reprise des matériaux issus de la collecte sélective des emballages plastiques ménagers. Quel que soit le choix de la collectivité, les modalités de soutien des sociétés agréées sont strictement les mêmes dès lors que les déchets plastiques triés respectent les standards par matériau et que la réalité de leur recyclage peut être contrôlée (déclarations de traçabilité).

Toutefois, le modèle porté par Valorplast s’avère distinctif car il est le seul à faire bénéficier de la garantie de reprise à toutes les collectivités qui souhaitent y adhérer, quelle que soit leur localisation et les volumes de déchets plastiques collectés. 

Grâce à cette garantie de reprise précisément, les collectivités ont la certitude que les tonnages de déchets plastiques collectés et triés par leurs centres de tri sont pris en charge (enlèvement des balles de déchets plastiques), recyclés et qu’elles percevront les soutiens financiers inhérents. 

Cet engagement de reprise pris il y a longtemps par Valorplast et opéré quotidiennement par ses équipes, quelle que soit la situation de marché, a déjà démontré sa pertinence et sa robustesse à maintes reprises. Plus récemment, dans un contexte épidémique complexe, Valorplast s’est montré à la hauteur des difficultés endurées par les collectivités à ce moment-là et a tenu ses engagements d’enlèvements et de recyclage des emballages plastiques ménagers.

Notamment grâce à la cette garantie de reprise, 58 % des collectivités françaises ont choisi Valorplast pour opérer le recyclage des déchets d’emballages plastiques collectés. Cette même année, Valorplast a repris 157 000 tonnes de déchets plastiques auprès des collectivités territoriales. 100 % de ces tonnes ont été recyclées en Europe limitrophe dont près des ¾ en France. 

Depuis 2004, Valorplast a pu verser 429 millions d’euros de soutiens aux collectivités territoriales dont 16 millions en 2020.