Vous avez dit « plastiques » !

Si l’on désigne les «matières plastiques » sous le simple nom de « plastiques », c’est sans doute pour insister sur le fait qu’elles sont capables de prendre des formes différentes. Mais cela étant vrai également du béton ou de l’argile, ce raccourci ne suffit pas à les définir.

Syndiotactic_polypropeneAu-delà des apparences, la chimie

Les matières plastiques ne se résument pas à leur «plasticité».
S’agissant de matières synthétiques, c’est-à-dire élaborées selon des procédés de transformation chimique, on peut définir les plastiques :
puce_green du point de vue de leur composition, comme des matériaux organiques, c’est-à-dire, composés de molécules de base qui possèdent au moins un atome de carbone (C), lié, au moins, à un atome d’hydrogène (H) associés avec de l’oxygène (O), de l’azote (N) voire avec d’autre substances comme le soufre (S) ou le silicium (Si),
puce_green et du point de vue de leur forme,  comme des polymères, c’est-à-dire des macromolécules obtenues par la répétition en chaîne de ces molécules de base.

Mais on doit encore préciser qu’un « plastique » transformé n’est jamais un polymère à l’état pur mais le mélange :
puce_green d’un polymère synthétique (et non pas naturel comme notre ADN) préparé sous forme de résine, par un procédé polymérisation à partir de molécules de base dérivées du pétrole, du gaz naturel du charbon voire de substances végétales.
puce_green avec d’autres substances (charges, plastifiants et additifs) destinées à améliorer ses propriétés industrielles ou fonctionnelles.

Voir l’animation sur la fabrication du plastique

plastiquesTDes plastiques classés en fonction
de leur comportement

Matière synthétique mise au point par les chimistes et destinées à l’industrie, les polymères entrant dans la fabrication des matières plastiques sont souvent classés d’après leurs propriétés thermomécaniques. On distingue :
puce_green les polymères thermoplastiques qui se ramollissent à partir d’une certaine température (entre 120 et 350° C suivant les plastiques) et durcissent en-deçà, ce qui permet de les mettre en forme et donc aussi de les recycler ;
puce_green  les polymères thermodurcissables utilisés notamment dans les colles et les vernis qui durcissent de façon irréversible, sous l’action de la chaleur ou en présence de réactifs, et sont donc non recyclables;
puce_green et les élastomères qui possèdent des propriétés « élastiques » permettant de très grandes déformations : la plupart sont thermodurcissables mais certains sont thermoplastiques comme le néoprène des combinaisons de plongée.

On produit et consomme environ quatre fois de polymères thermoplastiques que de thermodurcissables.
Polymères thermoplastiques les plus utilisés, le PEBD, le PEHD, le PVC, le PP et le PS sont représentent plus de la moitié de la consommation totale des matières plastiques.