Des performances environnementales accrues
grâce au recyclage

Les matières plastiques apportent une réelle contribution à la réalisation des objectifs d’optimisation environnementale dans de nombreux domaines : le bâtiment, les transports… Et bien sûr l’emballage !

5% du pétrole pour le plastique !

raditauer

5 % seulement du pétrole consommés dans le monde sont utilisés pour la fabrication de matières plastiques.
Les 95 % restants sont destinés à la production d’énergie, principalement, pour les bâtiments, les transports et l’industrie.

Et des gains d’énergie et de CO2 à la clé

Lorsque l’on prend en compte la totalité de leur durée de vie ainsi que les bénéfices tirés de leur utilisation, les plastiques figurent parmi les matériaux les plus performants en termes de consommation d’énergie et d’émission de CO2.

puce_green Dans l’habitat et le tertiaire, secteurs les plus consommateurs d’énergie (68,5%) et deuxièmes pour les émissions de CO2 (25%), les plastiques contribuent notamment à isoler les bâtiments, et donc à réduire les impacts environnementaux.

puce_green Dans les transports, second secteur consommateur d’énergie (33%) mais principale source de CO2 (36%) à effet de serre, l’utilisation croissante de plastiques permet d’alléger les véhicules. Elle a, notamment, largement contribué à la réduction d’environ 20%, entre 2000 et 2010, des émissions de CO2 des automobiles.

filet

CO2-emballages3Moins de gaspillage
grâce au recyclage !

Le recyclage d’une tonne d’emballages plastiques permet d’économiser des ressources et de l’énergie.

puce_green 832 litres de pétrole brut, 8,4 m3 d’eau et 12 MW/h d’énergie économisés grâce au recyclage du PET ;

puce_green 637 litres de pétrole brut, 1,5 m3 d’eau et 12 MW/h d’énergie économisés grâce au recyclage du PEhD.

Et moins de rejets de CO2 !

Ces économies réalisées au stade de la production des matières plastiques se traduisent également une réduction notable des émissions de gaz à effet de serre, notamment le CO2.
Ainsi les 245000 tonnes d’emballages plastiques recyclés chaque année permettent d’économiser près de 500000 tonnes CO2.
filet

pot-yaourtUn bilan très favorable pour les emballages
plastiques

L’étude réalisée en 2011 par le cabinet autrichien Denkstatt pour les producteurs de matières plastiques a confirmé sans ambiguïté les atouts des emballages plastiques sur le plan environnemental.

Elle montre que leur utilisation par les foyers et les entreprises en Europe ne représente que 0,6% de l’empreinte carbone totale du consommateur.

Une suppression problématique !

Elle démontre également que s’ils étaient remplacés par d’autres matériaux :
puce_green la masse des emballages correspondante serait multipliée par 3,6 ;
puce_green la consommation d’énergie serait multipliée par 2,2, équivalente à 27 Mt de pétrole brut transportées ou au chauffage de 20 millions de foyers ;
puce_green les émissions de GES seraient, quant à elles, multipliées par 2,7, soit une augmentation de 61 Mt en équivalent CO2 par an, comparable à la circulation de 21 millions de voitures ou aux émissions de CO2 du Danemark.

Télécharger le Rapport de synthèse link-orange

Miser sur le recyclage des emballages

Le recyclage des emballages plastiques contribue beaucoup à ces performances. Il permet en effet de réduire la consommation d’énergie de 24% et les émissions de GES de 27%.

recyclage-emballagesplastiques4

Plus étonnant encore, même si les emballages plastiques n’étaient pas recyclés, leur bilan carbone serait meilleur que celui des matériaux de substitution.
Sachant qu’on ne recycle encore qu’une bouteille plastique sur deux en France, on imagine la marge de progrès qu’offre la généralisation du tri sélectif et du recyclage à l’ensemble des emballages.