Une préférence dans l’emballage, une exigence de recyclage

Les plastiques occupent une place notable dans la poubelle des Français. Cette préférence pour les emballages plastiques est la preuve qu’ils remplissent parfaitement les différentes fonctions qu’en attendent, successivement, les fabricants, les distributeurs et les consommateurs.

oeufs-cailles2Les emballages plastiques, reflet de
nos habitudes de consommation

Pourquoi utilisons-nous, chaque année, plus d’une
vingtaine de kilos d’emballages plastiques ? Multiples, les raisons traduisent l’évolution de nos habitudes de consommation.
Nous nous déplaçons plus, nous restons plus longtemps célibataires, nous préparons moins de repas, nous stockons plus d’aliments et de produits ménagers, nous préférons acheter un nouvel objet plutôt que de le réparer. Pourquoi s’étonner des conséquences ?

Portions individuelles, produits nomades, plats à emporter, autant d’occasions de multiplier les emballages et de leur assigner des missions de plus en plus sophistiquées, à savoir :
puce_green protéger le produit contre les chocs, lors du transport et de la manutention,
puce_green conserver les aliments périssables, par une fermeture hermétique, et les protéger contre les organismes et animaux nuisibles, la chaleur, l’humidité…
puce_green ou protéger, au contraire, l’emballage lui-même et notre environnement, contre la toxicité ou l’agressivité de certains produits comme les détergents,
puce_green et bien sûr, informer le consommateur sur les propriétés et le bon usage des produits.

Lorsqu’il faut remplir simultanément, plusieurs de ces exigences, le plastique s’impose souvent. Plus léger que le verre, moins coûteux que l’acier ou l’aluminium, plus étanche que le carton, l’emballage plastique a souvent la préférence du fabricant, du commerçant et du consommateur.lignes-trans
filet

alimentaire-2Les emballages plastiques,
un gisement prometteur

Actuellement, plus de 60% des déchets d’emballages plastiques font l’objet d’une valorisation, mais un quart, à peine, sont recyclés.
Cela signifie donc :

puce_green que près de 800 000 tonnes de déchets d’emballages plastiques échappent à toute valorisation,

puce_green que, contrairement aux autres emballages, en verre ou en acier, qui sont majoritairement recyclés, la valorisation énergétique est le mode encore prédominant pour le traitement des déchets plastiques.

Les acteurs de la collecte et du tri
au premier plan

Pour exploiter pleinement le gisement de matières plastiques recyclées qu’offrent les emballages usagés, tous les acteurs ont leur rôle à jouer :
puce_green Les collectivités locales ayant adopté la collecte sélective jouent évidemment un rôle central pour rendre les opérations préalables au recyclage plus performantes ;
puce_green Les usagers, dont plus de 90% ont accès à un dispositif de collecte sélective des déchets, contribuent directement à la qualité du tri ;
puce_green Les entreprises doivent privilégier le recyclage et la valorisation pour le traitement des déchets plastiques qu’elles génèrent ;
puce_green Les collectivités pilotes qui expérimentent avec Valorplast l’extension des consignes de tri et le recyclage de nouveaux emballages plastiques – films plastiques, pots, tubes – créent les conditions d’une meilleure valorisation du principal gisement de matières plastiques recyclées…