Actualité | Ici et là
23/07/2015
SAC CAISSE 2

Le recyclage des films et sacs ménagers : comment ça marche ?

Les acteurs de la filière plastique se structurent pour intégrer l’extension des consignes de tri. Comment les emballages plastiques souples sont-ils recyclés, représentent-ils un gisement significatif, où sont-ils régénérés ? Retrouvez ci-dessous les chiffres clés et le témoignage de Serge Vassal, Président du Groupe Barbier.

En 2008, en France, 560 tonnes de films plastiques repris par VALORPLAST ont été recyclées. En 2014, et après l’ouverture des consignes de tri à des collectivités pilotes, les tonnages de films confiés à VALORPLAST ont été multipliés par 5 et représentent 2 950 tonnes.

Les films et sacs ménagers constituent une nouvelle matière première pour les industries européennes. Au Portugal, en Espagne, Italie, Allemagne et France, des recycleurs ont déjà mis au point de nouveaux process industriels pour régénérer ce gisement d’emballages plastiques souples.

FILM FARDELAGE EAU 3

Trois questions à … Serge Vassal, Président du Groupe Barbier (Sainte Sigolène,  Haute-Loire – France)

1. Pourquoi le groupe Barbier s’intéresse-t-il au flux de films et sacs ménagers post-consommation ?

Acteur majeur de la production de films polyéthylène (PE), le groupe Barbier souhaite aujourd’hui franchir une étape supplémentaire dans son rôle au sein de l’économie circulaire en assurant le recyclage des films et sacs ménagers après leur utilisation. La forte volonté du groupe Barbier d’intégrer les défis environnementaux à sa stratégie a été initiée depuis plusieurs années notamment au travers du recyclage des films post-industriels ou de la régénération de bouteilles PEhd pour fabriquer des mandrins pour enrouler ses films. Aujourd’hui, la démarche environnementale se poursuit. C’est pourquoi, parallèlement au démarrage d’une nouvelle ligne de régénération des films agricoles, Barbier développe une ligne de recyclage des films et sacs ménagers issus de l’extension des consignes de tri. Ces innovations permettent d’assurer un débouché aux nouveaux flux collectés et offrent une solution de valorisation matière sur le territoire français.

2. Comment, et pour quelles applications, recyclez-vous ce flux ?

Afin de nous assurer de la qualité des matières récupérées, chaque lot entrant est contrôlé, caractérisé. Nous conservons la traçabilité des lots tout au long de notre dispositif de recyclage. En début de process, la balle est broyée puis 4 machines de tri optique assurent la qualité du produit final et l’optimisation du rendement de notre dispositif de recyclage. Enfin, lavés, séchés puis extrudés, les copeaux de films deviennent alors des granulés qui sont incorporés à 100% dans nos propres productions (sacs poubelles ou autres films), eux-mêmes tous produits à moins de 10 kilomètres de l’usine de régénération.

3. Quelle est l’aide que vous apporte Valorplast pour développer le recyclage de ce nouveau flux ?
Depuis plusieurs années et grâce à des actions ciblées, Valorplast soutient efficacement le développement du recyclage de ces nouvelles matières :
–       Comme pour tout nouveau flux, connaissance du gisement, définition et application d’un cahier des charges sont des paramètres essentiels à réunir. Valorplast, grâce à ses actions auprès des centres de tri, des collectivités mais également des conditionneurs participe au travail de la filière et nous assure un produit de qualité maîtrisée.
–       Valorplast nous accompagne également dans la mise en place et l’optimisation du process de tri et de recyclage. De nombreux tests sont réalisés conjointement et aboutissent à l’élaboration de protocoles reproductibles, d’analyses poussées des résultats (rendement, qualité finale du granulé….) et de compte-rendus de tests permettant de partager et de diffuser les bonnes pratiques.
–       Enfin Valorplast nous permet également d’envisager une production constante en nous garantissant un approvisionnement régulier.