Le projet ValPlast retenu par Eco-Emballages et l’Ademe

Eco-Emballages et l’Ademe ont lancé fin 2013 un appel à projet sur les valorisations complémentaires au recyclage matière. Le projet ValPlast a été retenu.

Ce projet est porté par Valorplast, en partenariat avec l’ATILH (Association Technique de l’Industrie des Liants Hydrauliques), HOLCIM et Environnement 48. Il a démarré début janvier et se terminera en décembre 2014.

Les objectifs du projet ValPlast sont:
• d’augmenter les gisements valorisés (à partir des emballages plastiques qui ne peuvent pas être recyclés à l’issue des différents process de tri et de surtri) et donc d’améliorer le bilan environnemental de la valorisation des emballages plastiques ;
• d’effectuer une analyse complète (technique et économique) de filières en voie de développement.

Descriptif du projet

valplast-holcim-valorplast-projet

 

Préparation intégrée

cimenterie_holcim-2

Tout d’abord, Valorplast identifie et caractérise les différents types de refus afin de définir les flux à reprendre en sortie de centre de tri. Ces campagnes de caractérisations ont démarré en janvier, dans un centre de tri partenaire, avec des collectes « pilotes » (en provenance de Collectivités ayant ouvert leurs consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques) et des collectes « non pilotes ».
Des tests à partir de mars seront ensuite effectués chez HOLCIM sur l’un de leur site équipé d’une ligne de préparation de CSR. Le but est d’analyser les lots reçus, faire des bilans matière et produire des CSR qui seront utilisés en interne. Six campagnes de 20 tonnes sont prévues.

Préparation externe

De la même manière, il faut tout d’abord caractériser les différents types de refus que l’on peut utiliser (centres de tri, de surtri, de DIB). Ces campagnes ont démarré chez Environnement 48 en janvier.
Les refus sont ensuite mélangés et broyés selon une recette permettant d’obtenir un CSR compatible au cahier des charges de l’utilisateur final (cimentier, chaufournier …).Chaque lot de CSR doit être analysé en laboratoire afin de déterminer son taux de chlore, PCI…
Chez les utilisateurs, les lots seront à nouveau analysés et des bilans d’essais seront réalisés. Ces premiers essais permettront de valider les différentes catégories de refus et les concentrations auxquelles ils peuvent être utilisés dans la recette entrante. Des voies d’optimisations possibles (séchage, densification..) du CSR seront aussi étudiées afin d’améliorer le bilan économique de la filière. Des campagnes sur des quantités plus importantes seront ensuite réalisées afin de valider ces premiers résultats à un niveau industriel.
Tout d’abord, Valorplast identifie et caractérise les différents types de refus afin de définir les flux à reprendre en sortie de centre de tri. Ces campagnes de caractérisations ont démarré en janvier, dans un centre de tri partenaire, avec des collectes « pilotes » (en provenance de Collectivités ayant ouvert leurs consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques) et des collectes « non pilotes ».

Des tests à partir de mars seront ensuite effectués chez HOLCIM sur l’un de leur site équipé d’une ligne de préparation de CSR. Le but est d’analyser les lots reçus, faire des bilans matière et produire des CSR qui seront utilisés en interne. Six campagnes de 20 tonnes sont prévues.